Les Méthodes

La musique active de nombreuses zones cérébrales, que l'on joue, ou que l'on écoute.

 

Active

En musicothérapie active, le patient et le musicothérapeute utilisent la voix ou toutes sortes d'instruments de musique ou d'objets sonores comme moyen d'expression, de communication, d'apaisement, d'interaction, de stimulation physique ou cognitive. Les différents paramètres sonores (rythme, timbre, hauteur, harmonie, etc.), servent d'outils de travail, tout comme la parole (chantée, scandée (slam, rap)), et l'utilisation de textes. D'autres moyens d'expression et de mise en scène symbolique peuvent prendre place. Le corps entier est impliqué dans la relation.

 

Réceptive

La musicothérapie réceptive fait usage de musiques et sons enregistrés, ou de musique et sons joués par le musicothérapeute. La musique aide le patient à s'exprimer, ou à se détendre.

 

GIM : Guided Imagery and Music

Le « Guided Imagery and Music » (GIM) est une méthode de musicothérapie réceptive développée par Helen Bonny, musicienne et psychothérapeute américaine, dans les années 1970 (Kansas).

 

Le patient amené à une relaxation. Il écoute de la musique, guidé par son thérapeute. Il exprime ses pensées, ses émotions et les diverses images qui lui viennent à l’esprit, et qui apparaissent indépendamment de l’intellect sous une forme imaginaire. La séance se termine par la transformation de ce matériel en un contenu manifeste, reformulé et tangible que le patient pourra intégrer dans sa vie quotidienne.

 

Cette approche de musicothérapie réceptive se pratique en séance individuelle ou en groupe. Elle s’adresse à des personnes de tout âge vivant une situation transitoire difficile, un processus de changement, une crise psychique ou corporelle. Elle vise à renforcer les ressources et favoriser les forces d'auto-régulation du patient, tant sur le plan intellectuel qu’émotionnel, corporel et social. Elle est très efficace en thérapie brève.